Publié le 30 Novembre 2009






En fleurs depuis le mois de février,


Ce Dendrobium  a comme parents : Dendrobium Dawn Maree 'G.J.W.' et Dendrobium Suzukii.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2009

Rédigé par minique

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2009


Dans mes mini-serres, je mets souvent une petite carnivore afin qu'elle "s'occupe" des petites mouchettes qui pourraient apparaître avec l'hygrométrie élevée.

Voici une petite Pinguicula en fleurs pour l'instant.

    













Elle est originaire d'Amérique centrale et provient d'un croisement entre Pinguicula moranensis et Pinguicula ehlersiae.




Elle aime une forte luminosité mais pas de soleil direct. Ses feuilles peuvent devenir rose foncé ou cuivrées lors d'une exposition très lumineuse.
Elle demande une hygrométrie entre 60 et 80%.
En période de croissance, il faut maintenir le substrat humide mais pendant le repos hivernal on peut espacer les arrosages.
Côté températures : 5 à 15°c l'hiver et 20 à 35°c l'été.

Enfin, ne vous précipitez pas en jardinerie pour en trouver pour l'instant car ses feuilles ne sont pas carnivores l'hiver quand elle est au repos.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #trucs et astuces

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2009


Avec une deuxième fleur ouverte.



Phalaenopsis flava (Phal amabilis x javanica)

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2009


... si la fleur ne s'ouvre pas.




C'est le bouton d'un Bulbophyllum echinolabium. Ce sera sa première floraison.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2009


J'ai croisé à chaque fois des fleurs d'une même plante même si cela est plus difficile à réussir qu'avec des plantes différentes.

Voici  le vascostylis :

j'ai prélevé les pollinies avec l'opercule que j'ai retiré dans un deuxième temps.

  

Les pollinies collent facilement au cure-dent grâce au rétinacle.

Ensuite il faut déposer ces pollinies sur le stigmate de la fleur à féconder.



Même chose avec le dendrobium lituiflorum alba



et pour le vanda sanderiana, voici les pollinies après avoir ôté l'opercule :



J'ai fait ces fécondations samedi passé (le 21/11)

Voici ce que cela donnait jeudi soir (le 26/11) :

Au niveau du vascostylis, la colonne s'est refermée sur les pollinies



Voici une colonne normale, pour que vous voyez la différence.



Même chose au niveau du vanda :

fleur fécondée



colonne normale



Enfin pour le dendrobium, toute seule je ne pouvais ouvrir la fleur et prendre une photo mais je peux vous montrer une fleur qui fane normalement (la fleur donneuse des pollinies) :



et la fleur fécondée :



Vous voyez que l'ovaire reste bien blanc et ne rosit pas comme sur la première fleur. De plus la fleur fane de façon tout à fait différente.

Y a plus qu'à attendre maintenant. C'est pas encore gagné. Si ça marche on devrait voir le fruit se former dans les prochains jours.
_________________

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2009

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2009


C'était déjà il y a une semaine...
Je suis arrivée un peu après 9h30 à Gembloux (qui se trouve à 1h30 de la maison). Erika avait déjà beaucoup travaillé. Tout le matériel était prêt.
Elle avait préparé un bidon d'alcool, des tubes avec de l'eau stérilisée et de l'hypochlorite de calcium...


 

...une kyrielle de boites de Pétri avec 2 milieux de culture différents

 

 Le milieu de culture le plus clair est un milieu de Knudson  modifié ; l'autre plus foncé est un autre milieu (catt 43) modifié par l'ajout d'ANA, BAP et charbon actif. Pour faire simple l'ANA  est une auxine, c'est-à-dire un facteur de croissance qui favorise le développement des racines, tandis que le BAP est une cytokinine qui favorise le développement des bourgeons axillaires. Pinces et scalpels étaient dans le stérilisateur (stérilisation à chaud).

J'avais amené mes 2 capsules (Dimerandra emarginata et Phalaenopsis Elegant Debora)





J'avais amené également quelques bouts de hampes florales (phal hybride, petit phal pélorique, phal equestris orange).
Quant à Erika c'est une énorme hampe de son oncidium qui était déjà sous le flux laminaire.

Une hotte à flux laminaire, pour ceux qui ne connaissent pas le principe, est une enceinte dans laquelle de l'air stérilisé par filtration est pulsé. L'air peut être pulsé de haut en bas ou d'arrière en avant comme c'était le cas dans le labo d'Erika. Il faut donc placer tout ce qui doit rester bien stérile le plus  vers le fond du plan de travail et tout de qui risque d'être contaminé vers soi. L'avantage d'un flux horizontal est qu'il empêche le dépôt des particules et donc des germes sur le plan de travail.
Cette enceinte nettoyée avec de l'alcool à 70% permet de réaliser des opérations stériles.

Et voilà... les travaux pratiques peuvent commencer. 

Après avoir bien nettoyé son plan de travail et ses mains avec de l'alcool, Erika s'attaque à la gousse de dimerandra (on travaille du plus "propre" au plus "sale). Elle la désinfecte à l'alcool puis l'incise.



Voici l'intérieur



Les premiers ensemencements peuvent commencer.
Une première partie des graines est semée directement dans les milieux de culture.






Après avoir ensemencé une partie des graines de dimerandra sans aucun traitement particulier, nous avons continué les semis en traitant les graines de différentes façons.
La suite se passe donc chronomètre en mains avec de bonnes chaussures de course  :o)   car un petit sprint à travers tous les couloirs est à chaque fois nécessaire pour centrifuger nos précieuses graines dans leur bain d'alcool et d'hypochlorite (l'hypochorite de calcium c'est la poudre dont on se sert aussi pour désinfecter les piscines).
Premier bain dans l'alcool et v'là qu'nos graines prennent des couleurs : de jaune pâle, elles passent à l'orange



Oups, on ne sait pas si c'est bon ou mauvais signe. 
Mais c'est pas grave, on continue, on centrifuge, un autre petit bain dans l'hypochlorite, on centrifuge, 2 rinçages à l'eau, on ensemence dans les 2 milieux.
Puis on recommence avec des temps différents.

Ensuite vient le tour de la capsule de phalaenopsis.
Erika sort les graines de la capsule. Elles sont presqu'invisibles tellement elles sont fines. De plus elles se cachent dans une sorte d'ouate.



Et on recommence les désinfections à l'alcool et l'hypochlorite avec des durées différentes comme pour les graines de dimerandra.

Après tout ce travail, il est déjà passé midi. On va manger nos tartines dans le bureau du boss mais comme il fait beau, on décide de sortir tout en mangeant. Petites visites dans les serres et découverte d'une collection extraordinaire de pelargonium (merci Roberta coeur ) et bien sûr un p'tit bonjour aux adeniums.

Après cela il est déjà temps de se quitter car il faut que je fasse un détour par Namur pour récupérer une partie des enfants avant de rejoindre Chimay pour la sortie des classes de la petite dernière.

L'après-midi c'est toute seule qu'Erika a mis en culture les différents méristèmes.

Maintenant y a plus qu'à... qu'ça pousse !!!!

Bon, comme se sont nos premiers essais, on s'attend bien à ce que tout n'aille pas du premier coup.
On a bien inscrit tous les différents protocoles utilisés afin de définir le meilleur protocole à suivre ultérieurement.

Erika m'a déjà informé que des moisissures poussaient au niveau de certains méristèmes. Il faut probablement augmenter les temps de désinfection ou traiter sous vide pour faire rentrer le désinfectant plus profondément dans les tissus mais avec la bonne dilution pour ne pas les nécroser. Pas évident.

Voilà nos premières expériences.

Erika a rapporté et illustré ce qu'elle avait fait l'après-midi sur le forum de Sherlock
 ( http://forumdesherlock.xooit.com/t2480-Au-travail-Erika.htm?start=15 )


Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2009


Pensez à supprimer les fleurs qui se flétrissent au fur et à mesure car l'éthylène qu'elles dégagent accélère la fin de la floraison de celles qui sont encore belles.
De même évitez d'installer vos belles près des fruits qui mûrissent comme les pommes, les poires ou les bananes.
L'éthylène est aussi produit par les fumées de tabac, la combustion des appareils à gaz ou les gaz d'échappement des moteurs à explosions...
Les cymbidium et les phalaenopsis y sont très sensibles ; d'autres le sont moins comme les dendrobiums.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #trucs et astuces

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2009

 



Plante achetée récemment sous le nom de thrixspermum pumilum.
En réalité je pense qu'il s'agit d'un thrixspermum formosanum, petite botanique originaire du Vietnam et de Thaïlande.

La fleur mesure approximativement 1cm.












Elle est très agréablement parfumée.










Je la cultive en tempéré-chaud à chaud en situation ombragée. Elle demande une bonne humidité.

    

Dans son milieu naturel, elle peut fleurir toute l'année.


 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0