Publié le 5 Juillet 2017

 

Phalaenopsis corningiana x Phalaenopsis violacea blue Norton

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0

Publié le 4 Juillet 2017

›
  • Le nom de l’espèce vient du latin « palustris » (qui vit dans les marais), allusion aux milieux humides dans lesquels il prospère.
     
  • ›Surnommé Epipactis des marais
›
  • Habitat en ESEM :
    bois, marais alcalins, prairies humides, clairières en forêts humides

 

  • ›Plante : 20 à 60 cm
  • ›Tige : pubescente, purpurine au niveau de l’inflorescence
  • ›Feuilles : à nervures fortement marquées, étroitement lancéolées, aux bords dépourvus de denticulation
  • ›Inflorescence : de 5 à 20 fleurs assez grandes
  • ›Labelle : articulé, épichile blanc muni de 2 gibbosités jaune à la base, hypochile blanc à bords relevés largement ouvert, strié de rouge violacé

 

  • ›Floraison : juin-juillet
     
  • Statut régional :
    - régression généralisée en Belgique
    - avenir de l’espèce dans l’ESEM n’est pas assuré

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2017

 

Famille : asteraceae

Plante vivace à souche rhizomateuse, originaire d’Asie centrale qui s’est naturalisée depuis longtemps en Europe où elle pousse sur les bords des fossés et des prés humides ou à la lisière des bois.

 

Les fleurs sont groupées en corymbes de capitules jaune d’environ 6 cm de diamètre avec deux types de fleurons : des fleurons tubulés au centre et des fleurons ligulés au centre.
La floraison a lieu en été.

Les tiges sont cannelées, ramifiées et duveteuses. Elles peuvent atteindre 2 m de hauteur.

Les feuilles peuvent être très grandes (jusqu’à 80 cm avec le pétiole), finement dentées, alternes. Elles sont vertes sur le dessus, blanc-grisâtre et duveteuses sur le dessous. Les inférieures sont pétiolées, les supérieures engainantes.

Les fruits sont des akènes.

Plante mellifère

 

 

Ethnobotanique :

Plante comestible : Sa consommation doit être modérée. La racine peut être utilisée fraîche ou sèche. Même si la racine fraîche a une odeur désagréable, la racine grattée et séchée dégage un parfum de violette. Son goût d’amertume lui vaut d’être utilisée dans la réalisation du vermouth.

Plante médicinale : C’est la racine qui est utilisée en tisane (ou en inhalation) pour son action expectorante, comme digestif, comme diurétique, tonique cardiaque, etc. Elle est aussi employée pour faire des bains-de-bouche (pout traiter les aphtes par exemple). On lui reconnait des actions antifongiques et antiscorbutiques. En cataplasmes, elle soigne des maladies de la peau.

 

Inula helenium - grande aunée, aunée officinale

L’adopter au jardin :

La plante est bien rustique. Elle apprécie le soleil ou la mi-ombre, un sol ordinaire plutôt frais avec une terre de préférence calcaire ou marneuse.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs

Repost 0