Publié le 21 Juin 2019

 

Surnommé Orchis pyramidal

›Plante : 15 à 40 cm
›Feuilles : linéaires à étroitement lancéolées, non maculées, nervures bien marquées
›Inflorescence : compacte, 20 à 60 fleurs roses à rose violacé
›Labelle : plan, profondément trilobé, à lobes de longueur +/- égale, avec 2 lamelles saillantes à la base
›Sépales latéraux : étalés latéralement
›Sépale dorsal et pétales forment un casque
›Eperon : très fin, plus long que l’ovaire, orienté vers le bas

›Floraison : juin – juillet 
 

 

›Pollinisation : lépidoptères diurnes et nocturnes

›Habitat en ESEM :

- Sols calcaires ou dolomitiques
- Pleine lumière à mi-ombre
- Préfère les terrains meubles ou remués récemment
- Bordure de routes, carrières, pelouses calcaires, lisière des fourrés
- Apparaît quelques années puis disparait

›Statut régional :

- Présence éclectique, statut difficile
- En Calestienne
- Stations : nouvelles, autres qui disparaissent, 1 plant ou 1 seule souche
- Rare, difficile à protéger

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs, #orchidées

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

 

Plante : robuste de 20 à 90 cm de haut
Inflorescence : de 20 à 60 fleurs
Fleur : verdâtre avec un labelle trilobé à lobe médian exceptionnellement long (jusqu'à 6 cm) ponctué de pourpre à la base, en forme de lanière torsadée ; sépales et pétales en forme de casque avec de fines lignes purpurines à l'intérieur
Feuilles : vert grisâtre apparaissant en automne, persistant en hiver et disparaissant lors de la floraison

La floraison a lieu de mai à juillet et dégage une forte odeur de bouc.

Distribution : Europe méridionale et médiane, Asie mineure, Afrique du Nord

Habitat : en pleine lumière sur substrat sec et calcicole : pelouses calcaires ou sur les talus de bord de routes, en lisière de bois clairs

Statut régional (ESEM) : Ici et là en Calestienne, la majorité des stations ne comptent que quelques individus.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs, #orchidées

Repost0

Publié le 5 Juin 2019

 

Famille des cupressacées

 

Espèce pionnière sur les sols calcaires, le Juniperus communis est protégé depuis 1976 en Belgique. Ses milieux de prédilection sont les landes acides ou les pelouses calcaires pâturées. Il a un tempérament héliophile et supporte mal l'ombrage. Les graines sont disséminées par les oiseaux et germent sur les sols dénudés par les pâturages.

Le genévrier commun dépasse rarement l'âge de 100 ans. Il mesure de 4 à 10 mètres de haut et a un port dressé.

Les feuilles sont des aiguilles persistantes verticillées par 3. Elles présentent une épaisse bande blanche de stomates sur la face inférieure.

L'espèce est dioïque (individus mâles et femelles). La floraison a lieu en avril -mai. 

 

 

 

Les cônes femelles, charnus, prennent l'apparence de baies une fois fécondés. Celles-ci arrivent à maturité après 2 ou 3 ans.

 

 

L'écorce du tronc se fissure en vieillissant et desquame en bandes étroites. Elle est d'abord grisâtre puis prend un aspect plus rougeâtre.

 

 

 

Auparavant le genévrier était coupé pour fumer les salaisons artisanales. Son bois est également utilisé en ébénisterie. Les baies aromatisent les plats en cuisine et ainsi que le peket (eau-de-vie wallone, genièvre). Baies et jeunes rameaux sont utilisés pour leurs vertus médicinales.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs

Repost0

Publié le 4 Juin 2019

Rédigé par minique

Publié dans #cactus et succulentes

Repost0