Publié le 28 Juillet 2021

 

Voici une crème répulsive contre les moustiques. Elle a l'avantage en plus de pouvoir soulager les piqûres d'insectes.

Pour la réaliser, je prépare, dans un premier temps, une huile de plantain lancéolé.
Après avoir cueilli des feuilles, je les laisse se flétrir pendant 2-3 jours à l'ombre dans un endroit bien aéré (cela permet une meilleure conservation de l'huile car l'eau contenue dans les feuilles se sera évaporée). Ensuite je les coupe en petits morceaux que je dépose dans un bocal. Je les recouvre d'huile (olive, tournesol, amande douce, jojoba, etc.) et referme le récipient. On laisse macérer la préparation pendant 3 semaines-1 mois derrière une vitre tout en remuant de temps en temps. Il ne reste plus qu'à filtrer en pressant bien les feuilles et mettre l'huile dans une bouteille teintée si on ne la garde pas dans une armoire.
Pour ceux et celles qui ne veulent pas patienter aussi longtemps, il est possible de préparer l'huile en la chauffant légèrement au bain-marie pendant environ 1 heure. Quand elle a pris une couleur un peu verdâtre et qu'elle se parfume, elle est prête.
Cette huile soulage telle quelle les piqûres d'insectes et est cicatrisante.

Pour faire la crème, j'utilise ma recette habituelle. A savoir : 6 parts d'hydrolat (eau de rose, eau florale d'hamamélis, etc.), 3 parts d'huile végétale (dans notre cas de l'huile de plantain) et 2 parts de cire émulsifiante. Comme volume de part je prends une mesurette de 5 ml (celle utilisée en pharmacie pour les sirops). On obtient ainsi 55 ml de crème. C'est amplement suffisant.
La procédure est très simple : il suffit de mettre tous les ingrédients ensemble dans un petit bol préalablement stérilisé et de le chauffer doucement au bain-marie jusqu'à ce que la cire soit fondue. Ensuite on fouette énergiquement, hors feu, jusqu'à l'obtention d'une consistance crémeuse. 
Pour ma part j'utilise un conservateur (du Cosgard : 5 gouttes). On peut le remplacer par une capsule de vitamine E que l'on ouvre et que l'on vide dans la crème. Sans conservateur, la crème ne se garde qu'une semaine au réfrigérateur.
Enfin on ajoute les huiles essentielles : 10 gouttes et on verse la crème dans un pot (stérilisé lui aussi).
Pour les huiles essentielles, j'ai choisi : 2 gouttes de géranium rosat (répulsif), 3 gouttes d'eucalyptus citronné (répulsif et anti-inflammatoire), 2 gouttes de menthe poivrée (anti-inflammatoire), 3 gouttes de lavande vraie (apaisante et répulsive). Mais il existe toute une série d'huiles essentielles qui conviennent bien comme la citronnelle de Java, le lavandin, les clous de girofle, le basilic, l'arbre à thé, etc. A vous de voir ce que vous avez déjà chez vous car inutile non plus d'acheter une multitude d'huiles essentielles.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #révolution dans les placards

Repost0

Publié le 27 Juillet 2021

Famille : caryophyllaceae

Petite vivace de 10 à 20 cm de haut qui fleurit de juin à août. Elle est endémique des Alpes du Sud italiennes entre le lac de Côme et le lac de Garde où elle forme des rosettes dans l'humus sur des éboulis calcaires entre 1400 et 2450 mètres d'altitude. Ses fleurs sont relativement grandes et rappellent un peu celles des dianthus.

Son nom lui a été donné en l'honneur de Maria Elisabeth de Savoyen-Carnigan (1800-1856) épouse du vice-roi de Lombardie-Vénétie à l'époque de sa découverte (1832).

 

 

Elle convient comme plante de rocaille ou de bordure. Elle peut aussi être cultivée en pot. Elle demande le soleil ou la mi-ombre, est rustique (zone 6 à zone 9) mais n'apprécie pas trop l'humidité hivernale. Elle est résistante au vent et à la sécheresse.

Le semis s'effectue dès la mi-janvier à température ambiante puis en le transférant en milieu froid après 2 semaines. Il est possible de faire un semis sur place en août-septembre pour obtenir une floraison l'année suivante.
 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #jardin

Repost0

Publié le 26 Juillet 2021

Le vin d'Euphrosyne est un vin aromatisé aux fleurs de bourrache.

Il est très simple à préparer. Il vous faut :
- 1/2 litre de vin blanc sec
- 5 cl d'alcool pour fruits ou d'eau-de-vie
- 50 g de sucre
- des fleurs de bourrache (au plus il y de fleurs, au plus le goût sera prononcé)

Mettre le tout dans un pot fermé hermétiquement. Mélanger. Laisser macérer pendant une semaine à la lumière naturelle tout en remuant régulièrement. Filtrer et mettre en bouteille. 
A noter qu'il est possible de rajouter des fleurs quotidiennement selon votre récolte.

Ce vin se sert en apéritif. Il aurait des vertus euphorisantes.

Euphrosyne était une des 3 Kharites (assimilées aux Grâces par les Romains). Elle représente la joie de vivre, l'allégresse, la bonne humeur.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plaisirs gourmands

Repost0

Publié le 4 Juillet 2021

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai montré les fleurs du jardin. En voici, enfin, quelques unes :

Geranium Gravetye

Cosmos Late Sensation Yellow perdus dans un fouillis.

Rosier Ballerina

Bourrache

Ornithogalum magnum et Achillea millefolium 'Pink Grapefruit' (qui s'est hybridée avec l'achillée millefeuille de la pature).

Planté au printemps (à racines nues), le rosier Irène Watts.

Derrière lui la scabieuse du Caucase (Scabiosa Caucasia 'Alba').

 

Lonicera heckrottii

Polygonaum polymorphum 'Johanniswolke'

Galega x hartlandii 'Lady Wilson' à côté d'un rosier Schubert planté lui aussi cette année.

De plus près :

 

Et le rosier :

 

Deutzia scabra

Dianthus carthusianum

Verbascum chaixii 'Album'

Thalictrum 'Elin'

Philadelphus (seringat) Innocence

Rosier Mila

Thymus praecox 'Albiflorus'

Salvia 'Nachtvlinder'

Rosier American Pillar

Epinard

 

Bonne fin de week-end à tous.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #jardin

Repost0