Introduction

Publié le 25 Mai 2012

Source de mythes et de légendes, les orchidées ont toujours fasciné les hommes. Elles ont inspiré les poètes, comme elles sont apparues chargées de mystères ou de pouvoirs maléfiques.

Elles étaient déjà cultivées en Chine il y a 3000 ans, pour leur beauté et leurs vertus médicinales.

Au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, les Européens découvrent la beauté des « filles de l’air » exotiques. Commence alors une véritable orchidomanie au sein de la bourgeoisie.

C’est le français Noël Bernard qui découvrit, au début du 20ème siècle, la relation symbiotique indispensable entre les graines d’orchidées et le mycelium d’un champignon de type Rhizoctonia. Ses travaux permirent les premiers semis d’orchidées.
Ensuite Knudson, un botaniste américain, découvrit que le champignon pouvait être remplacé par une gélose nutritive spéciale ; ce qui permit une plus grande production des orchidées et de leurs hybrides.
Enfin, en 1960, le français Georges Morel mit au point la multiplication méristématique permettant de multiplier les orchidées à partir de fragments de tissus végétaux (méristèmes) ; les jeunes orchidées gardant les caractères de la plante mère (mériclones).
C’est ainsi qu’aujourd’hui les orchidées ont pu être démocratisées.

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost 0
Commenter cet article