Publié le 3 Novembre 2016

 

On a tous déjà vu cette misère aux tiges courtes, de 20 à 40 cm, se terminant par une rosette de feuilles vertes sur leur face supérieure et pourpre sur leur face inférieure.

La plante fait partie de la famille des commelinaceae. Elle est originaire des Antilles et d’Amérique centrale où elle pousse sur les sols bien drainés, même sur les rochers. Elle apprécie également l’ombre des sous-bois.

Les fleurs blanches sont groupées dans une bractée rose pourpre, de 3-4 cm, en forme de bateau (dont son surnom de boat lily - lis de bateau), à l’aisselle des feuilles.
La floraison peut avoir lieu toute l’année.

Tradescantia spathacea

Cette plante est devenue très invasive dans de nombreuses régions où elle a été introduite, comme en Floride. Dans ces endroits, elle couvre densément le sol et empêche ainsi les plantes indigènes de germer.

La culture est facile si on évite les excès d’humidité qui font pourrir les racines et les tiges.
La plante plante apprécie des températures hivernales de 10°c et supporterait des minima autour de 3°c.

Tradescantia spathacea

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plantes d'intérieur

Repost0

Publié le 26 Octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

Et toujours une envolée de papillons bleus.

Clerodendron ugandenseClerodendron ugandense

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plantes d'intérieur

Repost0

Publié le 18 Octobre 2016

Wissant, sa plage, ses maisons...

Petite sortie en amoureux ce week-end à Wissant sur la Côte d’Opale.

 

Encadrée par les falaises des caps Gris-Nez et Blanc-Nez, la baie de Wissant nous offre une superbe plage : 12 km de sable fin !

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Sur le chemin des douaniers vers Cap Blanc-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...

En regardant vers Cap Gris-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...

Cap Gris-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

De l’autre côté : les côtes anglaises

Wissant, sa plage, ses maisons...

Wissant, ce sont de petites maisons de pêcheurs, basses et implantées les unes à côté des autres, qui côtoient des maisons balnéaires isolées sur leur parcelle, datant de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle quand le développement balnéaire a pris son essor.

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Le musée du moulin a été reconstruit intégralement en 1929.

Wissant, sa plage, ses maisons...

La mitonerie, actionnée par la force hydraulique, a gardé ses machines en bois de pin, ses roues en fonte et son monte-charge par courroies à godets.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Quelques pêcheurs utilisent encore le flobart, bateau traditionnel d’échouage.

Wissant, sa plage, ses maisons...

En 1902

Wissant, sa plage, ses maisons...

Et aujourd'hui

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Villa Antoinette où Charles de Gaulle et sa famille venaient passer des vacances (architecte : Jean-Baptiste Maillard - 1911).

Wissant, sa plage, ses maisons...

Villa Fleur de Lys (avec les colonnades et les peintures bleues) construite en 1905 par Jean-Baptiste Maillard pour lui-même.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Villas du square de la Butte, principale ouverture de Wissant à la mer

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

A marée haute, la plage disparait complètement et la mer arrive jusqu’à la digue. Certaines maisons sont périodiquement menacées.

On peut apercevoir la force de l’érosion avec l’effondrement d’une dune malgré les plantations d’ajoncs et la mise en place de poteaux dans le sable.

Wissant, sa plage, ses maisons...

A d’autres endroits, l’érosion est responsable de l’affleurement de bancs de tourbes holocènes.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Et puis, il y a les oiseaux...

Wissant, sa plage, ses maisons...

Goéland marin

Wissant, sa plage, ses maisons...

Aigrette garzette

Wissant, sa plage, ses maisons...

Cormoran et mouettes rieuses

Wissant, sa plage, ses maisons...

Bécasseau sanderling

Wissant, sa plage, ses maisons...

Derrière le massif dunaire se cache une très belle zone de marais, endroit de repos et de nourrissage de nombreux oiseaux migrateurs. Nous n’avons pas eu, malheureusement, le temps de nous y promener.

Wissant, sa plage, ses maisons...

...Nous reste une immense envie d’y retourner.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

Cakile marítima

Famille : brassicaceae

 

Surnommé : caquillier maritime, roquette de mer, chou poivré

Cakile marítima

On le trouve dans les sables du littoral (dunes côtières, plages de sables et parfois de galets) de la Manche, de l’Océan Atlantique, de la Méditerranée où il pousse jusqu’à la limite de la marée haute.

Cakile marítima

C’est une plante annuelle buissonnante, à longue racine pivotante.

Ses feuilles sont épaisses et luisantes, lobées ou non, alternes.

La floraison dure de juin à novembre. Les fleurs à 4 pétales sont blanches, légèrement rosées ou lilas pâle. Elles sont disposées en grappes terminales odorantes.

Le fruit est une petite silique formée de 2 articles superposés, l’inférieur étant plus court et présentant 2 cornes latérales. La section haute se détache et les graines peuvent ainsi être transportées par les marées puis germer sur une autre plage tandis que la section du bas reste attachée à la plante pour germer sur place. La plante double ainsi ses chances de se reproduire.

Cakile marítima

La plante est comestible consommée crue. Elle a une saveur saline, légèrement amère. Son goût ressemble aux laitues piquantes. Elle est riche en vitamine C et en iode.

Cakile marítima

Le caquillier s’accommode de sols non salés et peut être cultivé dans les jardins d’agrément.

Photos prises sur la plage de Wissant

Photos prises sur la plage de Wissant

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #flore du littoral

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Phalaenopsis aphrodite

Jeune plante (gagnée à la tombola du Club) qui m’offre sa première floraison.

Phalaenopsis aphrodite

Le Phalaenopsis aphrodite est endémique de Taïwan (où il a presque disparu) et des Philippines. On le trouve dans les forêts primaires et secondaires vers 300 mètres d’altitudes.

Il peut fleurir tout au long de l’année dans son milieu naturel.

Phalaenopsis aphrodite

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 6 Octobre 2016

Pelargonium sidoides

Avec les gelées et le givre généralisé de ce matin, j’ai décidé de rentrer ma plante qui se décide enfin à fleurir cette année.

Pelargonium sidoides

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #Pelargonium

Repost0

Publié le 6 Octobre 2016

Cattleya hybride

Hybride bifolié bien parfumé.

Cattleya hybride

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 27 Septembre 2016

Coelogyne tomentosa

Voilà un Coelogyne des plus fidèles puisqu’il fleurit au moins deux fois par an. De plus il est vraiment facile de culture. C'est donc une plante que je conseille pour découvrir ce genre.

Coelogyne tomentosaCoelogyne tomentosa

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Repost0

Publié le 19 Septembre 2016

Domingoa purpurea

Avec le temps, ma plante prend de l’ampleur et ses floraisons sont plus imposantes.

Domingoa purpurea

C‘est vraiment une plante facile de culture et qui reste attrayante toute l’année grâce à son joli feuillage.

Domingoa purpurea

Il faut rappeler qu’il est vraiment important de ne pas recouper les anciennes hampes florales car elles peuvent produire des fleurs pendant plusieurs années.

Domingoa purpurea

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 18 Septembre 2016

Penkimia nagalandensis

Nouveau genre datant de 2006 et ne comptant qu’une seule espèce originaire du Yunnan en Chine et du Nagaland (état au Nord-Est de l’Inde) poussant entre 1600 et 2000 mètres d’altitude.

La floraison est légèrement parfumée.

Je le cultive comme un Ascocentrum.

Penkimia nagalandensis

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0