Publié le 30 Novembre 2018

Connaissez-vous les bee's wraps ?

 

Le bee's wrap est une alternative au film alimentaire ou à la feuille d'aluminium. C'est un coton enduit de cire d'abeille. Celle-ci rigidifie le tissu et lui permet de prendre la forme souhaitée.

Le bee's wrap est utile pour emporter des sandwichs, pour conserver des aliments (comme la charcuterie, les fromages à pâte dure, etc), pour emballer fruits et légumes (par exemple, 1/2 citron ou 1/2 concombre), pour recouvrir différents plats et récipients sans couvercle. Par contre, il faut éviter de l'employer avec du poisson ou de la viande crue ainsi qu'avec des fromages qui coulent ou des aliments chauds (la cire va fondre).

L'entretien est très simple : un simple rinçage à l'eau froide ou tiède. Quand on estime qu'il y a trop de traits de pliures marqués, il suffit de le repasser entre deux feuilles de papier sulfurisé.

Un bee's wrap peut s'employer pendant un an ou deux. Au-delà ,il vaut mieux s'en séparer plutôt que de le réenduire de cire.

Les bee's wrap peuvent s'acheter tout faits mais sont très simples à réaliser.

Il y a deux techniques pour faire ses propres bee's wraps : au four ou avec un fer à repasser.

Nécessaire pour la réalisation :
1 paire de ciseaux (l'idéal, c'est des ciseaux à cranter),
des copeaux de cire d'abeille,
du papier sulfurisé,
un joli tissu en coton (l'idéal c'est un tissu avec un fond foncé car la cire jaunit la couleur blanche)

Au fer à repasser :

Sur une feuille de papier sulfurisé placez votre tissu coupé aux dimensions souhaitées. Parsemez-le de copeaux de cire puis recouvrez le tout d'une deuxième feuille de papier sulfurisé.

Repassez au fer (température "coton"). La cire traverse et imperméabilise les deux côtés du tissu.
Si des endroits du tissu n'ont pas été cirés, rajoutez quelques copeaux. Il vaut mieux devoir rajouter de la cire qu'en mettre trop au départ.
Si vous avez mis trop de cire et qu'elle forme une "croûte" sur le tissu, placez un deuxième coupon par dessus le premier puis remettez la deuxième feuille de papier sulfurisé et repassez à nouveau. Votre deuxième bee's wrap pompera l'excès de cire. 
Décollez le tissu du papier sulfurisé et laissez-le refroidir quelques minutes.

Au four :

Faites chauffer votre four à 70°c (la cire fond à 65°c).
Mettez sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé votre tissu. Parsemez-le avec les copeaux de cire puis enfournez jusqu'à ce que la cire soit fondue. Décollez votre bee's wrap du papier sulfurisé et laissez-le refroidir.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #révolution dans les placards

Repost0

Publié le 29 Novembre 2018

Orchidée miniature (les fleurs mesurent 4 mm), épiphyte, originaire des forêts brumeuses d'Equateur où elle pousse vers 1400 mètres d'altitude.
 


Culture :
Serre tempérée à tempérée froide
Luminosité moyenne, ombre
Arrosages réguliers toute l'année
Forte hygrométrie
Plante se plaisant bien en terrarium

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 2 Novembre 2018

 

Ses bractées florales étaient beaucoup plus rouge l'année passée mais j'aime beaucoup ce contraste orange et violet de la floraison actuelle.

Fin juillet 2017

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #tillandsia

Repost0

Publié le 1 Novembre 2018

Plus connu sous son synonyme de Clerodendrum ugandense.

Voilà maintenant de nombreuses années qu'il m'offre ses petits papillons bleus.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plantes d'intérieur

Repost0

Publié le 31 Octobre 2018

Petit fantôme d'halloween

 

Pour le réaliser, j'ai bricolé une forme grossière de corps avec un flacon de médoc (faut bien trouver des bénéfices secondaires à l'asthme) et du carton (rouleau papier wc). Vous pouvez bien entendu utiliser ce que vous avez sous la main : un rouleau de papier wc surmonté d'une balle de ping-pong et 2 bras coupés dans un autre rouleau, une petite bouteille, etc.
Ensuite, il faut recouvrir le tout de film étirable.

Dans un second temps, je prépare un sirop de sucre (2 volumes de sucre pour 1 volume d'eau) et j'y plonge un morceau de gaze. Ici j'ai simplement pris une compresse de gaze dans laquelle j'ai coupé 2 carrés que j'ai superposé mais vous pouvez tout aussi bien prendre une étamine pour faire de plus grands sujets, par exemple. Je place ensuite cette gaze légèrement essorée à la main sur mon "moule" et dépose le tout sur du papier sulfurisé le temps du séchage.

Quand le fantôme est presque sec, il est temps de le séparer délicatement du support. On peut encore rectifier la forme à ce moment. Reste alors à lui coller deux petits yeux.

Ici je l'ai placé sur une petite lampe LED (style bougie chauffe-plat) aux couleurs changeantes).

Et pour lui tenir compagnie : une petite chauve-souris.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #mes p'tites mains ont fait...

Repost0

Publié le 30 Octobre 2018

Plus de 10 cm de neige au jardin !

Haie devant la maison

Feuillage rouge d'une spirée

 

Bon, je crois que je peux dire adieu aux fleurs du Kalimeris

 

Fusain

Quand le chêne rencontre le bouleau

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #jardin

Repost0

Publié le 28 Septembre 2018

Cattleya harrisoniana ‘Volcano Queen’ x ‘Binot'

Cattleya harrisoniana ‘Volcano Queen’ x ‘Binot'

Cattleya bifolié, épiphyte ou lithophyte, originaire du Brésil où il pousse entre 700 et 750 mètres d’altitude dans des zones humides marécageuses. La floraison a lieu en fin d’été, est parfumée et de longue durée.

Dans son habitat naturel il subit une saison sèche et une saison de pluies. Il faut donc en tenir compte en culture : il a besoin d’eau, de chaleur (max 26°c), d’une bonne hygrométrie (avec une bonne ventilation) pendant la période de croissance. Après la maturité des cannes, une période de repos sera respectée avec des températures minimales de 6 à 10°c.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

 

Tillandsia originaire de Floride, Cuba, centre du Mexique et Nord de l’Amérique latine où il pousse entre 200 et 1000 mètres d’altitude.

Les feuilles portent de grosses écailles blanches qui lui donnent cet aspect pruineux, givré.
La bractée florale est rosée à l’anthèse (c’est-à-dire quand tous les organes de la fleur ont acquis leur développement).
Les fleurs tubulaires sont bleues à violettes avec des étamines exsertes.
La plante est florifère et non parfumée. Elle forme rapidement de nombreux rejets.

Il se cultive la tête en bas afin de lui assurer un séchage rapide, dans un endroit lumineux sans soleil direct aux heures chaudes en été.
Rusticité : 0°c au sec.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #tillandsia

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Tillandsia au feuillage gris très sympa avec des fleurs qui s’ouvrent orange et fanent jaune.

La fleur à l’ouverture :

 

Puis prenant des tons plus jaunâtres :

 

Il n’a malheureusement pas le parfum du crocata mais est plus florifère que l’albertiana et a une bonne résistance aux excès d’eau. 
Il serait rustique jusque -8°c. au sec.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #tillandsia

Repost0

Publié le 4 Septembre 2018

Hoya au développement moyen originaire des Philippines.

Il développe de jolies fleurs jaunes campanulées, légèrement parfumées, sur de longs pédoncules. Les fleurs durent 2-3 jours mais la plante fleurit abondamment une fois bien installée.

 

 

Culture :

- Serre tempérée (10 à 25°c)
- Soleil voilé
- Arrosages réguliers afin de maintenir le substrat humide
- En hiver, laisser sécher le substrat en surface entre 2 arrosages
- Personnellement, je le cultive en sphaigne pure.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #hoyas

Repost0