Publié le 25 Mai 2012

Lindley 1844

 

70 modifié-1

 


C’est une plante pouvant mesurer plus d’1 m de haut.

On la trouve dans toute l’Afrique tropicale, dans les forêts, les savanes arbustives, du niveau de la mer jusqu’à 500 m d’altitude, occasionnellement jusqu’à 2200 m.

On la surnomme « orchidée léopard » car ses fleurs sont jaunâtres ou verdâtres et fortement tachetées de brun.

Les plantes sont épiphytes, rarement terrestres ou lithophytes.

La floraison est très parfumée et dure de 8 à 10 semaines.

 

Culture :

On cultive l’Ansellia en serre tempérée ou chaude.
            jour : 19°c/28°c
            nuit : 15°c/20°c

Forte luminosité  tout en évitant le soleil direct du milieu de la journée en été.

Il apprécie une forte hygrométrie (70%) en période de croissance et lors de la floraison. Celle-ci  apparait  en fin d’hiver et dure longtemps (8 à 10 semaines).

Après la maturation des nouveaux pseudobulbes, on réduit les arrosages et l’hygrométrie (simples pulvérisations pour éviter le desséchement des pseudobulbes) pour induire la floraison.

Culture en panier dans un mélange à base d’écorces.

Si culture en pot, penser à caler le pot avec des galets afin qu’il ne bascule pas lors de la floraison.

 

Culture moyennement facile – culture difficile en appartement.


 

Ethnobotanique :

Po   Pour se protéger des mauvais rêves, certaines tribus buvaient une infusion faite avec les pseudobulbes ou inhalaient la fumée des racines de la plante que l’on faisait brûler.

En    En Zambie, il est rapporté, qu’un thé de feuilles était utilisé comme remède à la folie.

Le    Les Zoulous d’Afrique du Sud préparaient un thé avec les pseudobulbes qui servait de vomitif.

D’    D'autres tribus faisaient une pâte, à partir des pseudobulbes, qui servait de glu pour fixer des plumes sur les flèches.

Au    Au Sénégal, une décoction de la plante était utilisée pour baigner les enfants malades.

La    La sève et le jus de racines aidaient à lutter contre la malaria.

Qu   Quelques gouttes de sève chauffée dans les oreilles calmaient leurs douleurs.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

Schlechter 1922

 

107 modifié-1

 

 

Originaire du centre et de l’est de Madagascar.
On le trouve généralement au soleil vers 900 m d’altitude où il pousse dans une région qui subit l’alternance de saisons pluvieuses et de saisons sèches.

Les floraisons sont parfumées la nuit et peuvent durer jusqu’à 2 mois.

 

 

Culture :

En pot dans un substrat de fine granulométrie et bien drainant.

On peut également le cultiver monté sur écorce de liège en y ajoutant une grosse touffe de sphaigne.

Serre tempérée ou chaude avec un minimum hivernal de 15°c.

Bonne luminosité sans soleil direct.

Arrosages réguliers pour maintenir le substrat humide. Puis les espacer en hiver pour assurer une saison plus sèche.
Les arrosages se font le matin afin d’obtenir une humidité du substrat plus légère la nuit.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

Schlechter 1916

 

 


angraecum compactum

 

 

Très répandu dans les forêts humides de Madagascar du niveau de la mer jusque 2000 m d'altitude.

Les fleurs sont agréablement parfumées le soir.

 

 

angraecum compactum-copie-1 

 


Culture :

On le cultive en tempéré-chaud avec une luminosité moyenne et une forte hygrométrie.

Il aime être cultivé dans un substrat retenant l’eau.

Ma plante se plaît bien en vase dans un substrat à base d’écorces de pin de fine granulométrie, de sphaigne et de charbon de bois.

 

 

angraecum compact

 


Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

Bory 1804

 

Il en existe 4 sous-espèces (subsp. eburneum, subsp. giryamae, subsp. superbum, subsp. xerophilum) et une variété (espèce similaire) : A. longicalcar (syn. : A eburneum longicalcar).

 

Angraecum eburneum subsp. Superbum  (Thouars) H. Perrier 1941

 

Originaire  de Madagascar et des îles Comores  où il pousse en épiphyte (rarement lithophyte) dans les forêts tropicales de la côte est de Madagascar  jusque 400 m d’altitude.

Forte plante donnant de nombreux keikis à l’âge adulte.

La floraison en culture se produit généralement  de décembre à janvier. Elle dure un mois. Parfum nocturne.

 

Culture :

Il se cultive de préférence en serre tempérée avec une forte luminosité (nécessaire pour induire la floraison)  mais protégé des rayons du soleil direct aux heures les plus chaudes.

Culture dans un pot en terre cuite assez large car les racines ont tendance à s’écarter de la tige ou culture dans un pot en plastic  lesté avec des tessons ou des graviers.

Il apprécie un substrat bien aéré. Ses racines étant très fragiles, on ne le rempotera que tous les trois ou quatre ans quand le substrat est bien décomposé. Ce rempotage s’effectuera au moment où la plante développe de nouvelles racines.

Les arrosages sont réguliers afin de maintenir le substrat humide.

 

Culture moyennement facile.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

                             Bory 1804

 

     

Originaires d’Afrique centrale et du sud ainsi que des îles environnantes, les Angraecum  comptent plus de 200 espèces. Plantes miniatures ou géantes de plus d’1,50 m de hauteur, ils sont essentiellement épiphytes mais parfois lithophytes ou terrestres. Ils vivent entre 100 et 2000 m d’altitude.

Leur nom vient du mot malais « angurek » qui désigne  une plante épiphyte.

Beaucoup d’Angraecum sont parfumés la nuit. Leur floraison dure plusieurs semaines.

 

 

Conditions générales de culture :

La plupart des espèces se cultive en serre chaude ou tempérée.
           jour : 18°c/28°c
           nuit : 12°c/16°c

Forte hygrométrie (75 – 80%).

La plupart apprécie une période de repos hivernal avec des arrosages légèrement réduits (A. viguieri…).

Lumière vive pour les espèces à feuilles épaisses (sans soleil direct en été) et situation ombragée pour les autres.

Les petites espèces peuvent être montées mais poussent souvent bien également en pot dans un substrat classique pour épiphyte.

On peut sortir les plantes l’été au jardin.

 

Les espèces plus petites ou à feuilles fines sont plus faciles de culture que les grandes car elles sont moins exigeantes en luminosité et en hygrométrie.

 

Ethnobotanique : en Afrique tropicales, certaines espèces d’Angraecum étaient utilisées pour soigner des maladies des yeux. On broyait également les racines pour les appliquer en cataplasme.


Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

(Rolfe ex Sander) P.J.Cribb & J.Stewart 1983

 


aerangis moor 

 

 

C'est un Aerangis originaire des îles Comores et de Madagascar où il pousse dans les forêts tropicales depuis le niveau de la mer jusqu'à  600 m d'altitude.





Culture :

Serre tempérée à chaude.

Bonne hygrométrie.

Arrosages réguliers toute l’année qui peuvent être légèrement réduits en hiver.

 

 

aerangis-copie-2

 

aerangis-moo-copie-2.jpg

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

J.E. Cootes et D.P. Banks 1998

 

Plante miniature découverte récemment aux Philippines. Elle pousse à l’orée des forêts tropicales entre 1800 et 2000 m d’altitude.

Plante parfumée la nuit.

 

Culture :

Luminosité moyenne.

Serre tempérée.

Arrosages réguliers toute l’année pour maintenir le substrat légèrement humide.

Forte hygrométrie (80 à 85%) car cette espèce se déshydrate facilement.

Culture sur plaque ou dans un substrat classique de fine granulométrie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

Schlechter ex Garay 1972

 

Genre dédié à Oakes Ames (1874-1950) qui était professeur de botanique à Harvard.

Ce genre comprend 3 espèces originaires des Philippines poussant entre 300 et 2200 m d’altitude.

 

Conditions générales de culture :

Montés sur écorce ou cultivés en pot dans un substrat classique pour épiphyte.

Serre tempérée
Ils tolèrent des températures de 10 – 12°c en hiver.

Luminosité moyenne.

Bonne hygrométrie et bonne ventilation.

Arrosages réguliers toute l’année.  

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

(Reichenbach f.)  Schlechter 1914

 

 

aerangis fastuosa

 

Epiphyte miniature au parfum de tubéreuse, originaire de l’est de Madagascar où il vit dans les forêts humides entre 1000 et 1500 m d’altitude.

Les fleurs (très parfumées) sont portées par de très courtes inflorescences ; ce qui leur donne un aspect de bouquet.

 

aerangis fastuosa1

 


Culture :

Serre tempérée avec un minimum hivernal de 13°c.

Ombre légère.

En pot dans un substrat de fine granulométrie ou sur plaque.

Bonne humidité ambiante, surtout si culture sur plaque.

Arrosages réguliers afin de maintenir le substrat légèrement humide.

Ne rempoter que si nécessaire (substrat décomposé) car les racines sont très fragiles.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0

Publié le 25 Mai 2012

Thouars) Schlechter 1914

 

Originaire  de Madagascar où il vit en épiphyte dans les forêts chaudes depuis le niveau de la mer jusqu’à 1400 m d’altitude, à la mi-ombre.

Parfumé la nuit (parfum de citron).

 

Culture :

Serre tempérée à chaude.

Ombre claire ou soleil tamisé.

Bonne hygrométrie et bonne ventilation.

Culture en pot dans un substrat fin et bien drainé.

Arroser modérément en hiver.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0