Articles avec #cartes postales tag

Publié le 18 Octobre 2016

Wissant, sa plage, ses maisons...

Petite sortie en amoureux ce week-end à Wissant sur la Côte d’Opale.

 

Encadrée par les falaises des caps Gris-Nez et Blanc-Nez, la baie de Wissant nous offre une superbe plage : 12 km de sable fin !

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Sur le chemin des douaniers vers Cap Blanc-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...

En regardant vers Cap Gris-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...

Cap Gris-Nez

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

De l’autre côté : les côtes anglaises

Wissant, sa plage, ses maisons...

Wissant, ce sont de petites maisons de pêcheurs, basses et implantées les unes à côté des autres, qui côtoient des maisons balnéaires isolées sur leur parcelle, datant de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle quand le développement balnéaire a pris son essor.

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Le musée du moulin a été reconstruit intégralement en 1929.

Wissant, sa plage, ses maisons...

La mitonerie, actionnée par la force hydraulique, a gardé ses machines en bois de pin, ses roues en fonte et son monte-charge par courroies à godets.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Quelques pêcheurs utilisent encore le flobart, bateau traditionnel d’échouage.

Wissant, sa plage, ses maisons...

En 1902

Wissant, sa plage, ses maisons...

Et aujourd'hui

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

Villa Antoinette où Charles de Gaulle et sa famille venaient passer des vacances (architecte : Jean-Baptiste Maillard - 1911).

Wissant, sa plage, ses maisons...

Villa Fleur de Lys (avec les colonnades et les peintures bleues) construite en 1905 par Jean-Baptiste Maillard pour lui-même.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Villas du square de la Butte, principale ouverture de Wissant à la mer

Wissant, sa plage, ses maisons...
Wissant, sa plage, ses maisons...

A marée haute, la plage disparait complètement et la mer arrive jusqu’à la digue. Certaines maisons sont périodiquement menacées.

On peut apercevoir la force de l’érosion avec l’effondrement d’une dune malgré les plantations d’ajoncs et la mise en place de poteaux dans le sable.

Wissant, sa plage, ses maisons...

A d’autres endroits, l’érosion est responsable de l’affleurement de bancs de tourbes holocènes.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Et puis, il y a les oiseaux...

Wissant, sa plage, ses maisons...

Goéland marin

Wissant, sa plage, ses maisons...

Aigrette garzette

Wissant, sa plage, ses maisons...

Cormoran et mouettes rieuses

Wissant, sa plage, ses maisons...

Bécasseau sanderling

Wissant, sa plage, ses maisons...

Derrière le massif dunaire se cache une très belle zone de marais, endroit de repos et de nourrissage de nombreux oiseaux migrateurs. Nous n’avons pas eu, malheureusement, le temps de nous y promener.

Wissant, sa plage, ses maisons...

...Nous reste une immense envie d’y retourner.

Wissant, sa plage, ses maisons...

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2016

Séville a fait appel à Eiffel et son équipe pour la réalisation de deux oeuvres architecturales : le Mercado Lonja Del Barranco et le Pont Isabelle II.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le Mercado Lonja Del Barranco fait partie du patrimoine de l’humanité. Il a été probablement conçu par Eiffel et a été réalisé par les ateliers métallurgiques Portilla de 1861 à 1883. C’est l’ancienne criée de Séville. Aujourd’hui il sert d’espace (plus de 1200 m2 sur 2 étages) d’activités gastronomiques, culturelles et de loisirs.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le Pont Isabelle II, connu sous le nom de Pont Triana enjambe la darse du Guadalquivir (canal Alphonse XIII).

Quand Séville rencontre Eiffel

Il fut conçu par l’équipe de Gustave Eiffel sur le modèle du Pont du Carroussel à Paris (détruit en 1931) et a été créé pour remplacer l’ancien pont en bois. Les travaux commencèrent en 1845 et l’inauguration du pont eu lieu en 1852. C’est le premier pont fixe construit à Séville.

Quand Séville rencontre Eiffel

Le pont est posé sur 4 piles entre lesquelles se trouvent 3 arches.
5 arcs parallèles forment les arches et sont réunis par des entretoises.

Quand Séville rencontre Eiffel

Au niveau de la pile amont du pont se trouve la chapelle (de la vierge) du Carmel (Capilla del Carmen) érigée en 1926.

Quand Séville rencontre Eiffel

A droite de la chapelle, on devine le Castillo San Jorge. Actuellement il s’agit d’un marché couvert mais à l’origine s'y trouvait un château almohade construit au 10ème siècle. Il fut ensuite le siège de l’Inquisition espagnole pour être enfin démoli au 19ème siècle. Sous le marché se trouve un musée mettant en valeur les ruines du château et retraçant son histoire ainsi que celle de l’Inquisition espagnole.

Quand Séville rencontre Eiffel

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 28 Août 2016

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Voici une demeure noble du 16ème siècle, remaniée par la comtesse de Lebrija dès 1901, où se mêlent différents styles. Elle a une superficie d’environ 2500 m2. La comtesse transforma ce palace en musée pendant une trentaine d’année.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Photo de la comtesse dans la bibliothèque du rez-de-chaussée

De très belles mosaïques romaines provenant d’Italica couvrent pratiquement tout le sol du rez-de-chaussée qui s’organise autour d’un vaste patio entouré d’arcs dentelés. Tout autour s’ouvrent des pièces renfermant des collections archéologiques rassemblées par la comtesse.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
Un des salons du rez-de-chaussée (chambre de Dionysos)

Un des salons du rez-de-chaussée (chambre de Dionysos)

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

La salle-à-manger d’été présente de beaux azulejos bleus. Ses plafonds à caissons représentent les différentes villes d’Espagne. Elle s’ouvre par une véranda sur le jardin intérieur.

Véranda avec au fond l’entrée de la salle-à-manger

Véranda avec au fond l’entrée de la salle-à-manger

Plafond de la salle-à-manger

Plafond de la salle-à-manger

Autre patio

Autre patio

Dans l’escalier d’honneur se cotoient un parement de mosaïques romaines originaires d’Italica, un plafond à caissons mudéjar et des murs revêtus d’azulejos de Triana datant du 17ème siècle.

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija
plafond de l'escalier

plafond de l'escalier

Au premier étage, les pièces sont maintenues comme y vivait la famille jusqu’en 1999. On y trouve une collection d’oeuvres d’art, de meubles, de tableaux (Van Dyck, Bruegel l’Ancien, artistes de l’école de Murillo), de porcelaines (vaisselle de porcelaine anglaise bleue dans la salle-à-manger, statuettes de porcelaine française représentant Napoléon et ses généraux, etc.), des souvenirs de voyages de la comtesse au Maroc dans le petit salon, une bibliothèque en acajou de Cuba abritant plus de 4000 ouvrages, etc.

(Les photos sont interdites à l’étage.)

Séville : Palacio de la Condesa de Lebrija

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 25 Août 2016

De la bonne humeur baignée de soleil, voici Séville au coeur de l’Andalousie.

Elle a connu les soubresauts de l’histoire : la voilà arabe, juive, chrétienne et riche de tout cet héritage.

Elle compte ainsi de nombreux joyaux architecturaux :

Voyage à Séville

La cathédrale et la Giralda

Voyage à Séville

Real Alcazar

Voyage à Séville

Casa de Pilatos

Chaque quartier revendique une identité propre.

Voyage à Séville

Barrio de Santa Cruz

Voyage à Séville

Triana sur la rive du Guadalquivir

Et puis la ville a vu le départ de Christophe Colomb en 1492.

Voyage à Séville

Tombeau de Christophe Colomb (19ème siècle) dans la cathédrale

Séville, c’est aussi l’exposition Hibéro-Américaine de 1929 avec ses jardins, pavillons et la Plaza d’Espana ou l’exposition universelle de 1992.

Voyage à Séville

Plaza d’Espana

Séville vit au rythme andalou, chaleur oblige : après le déjeuner la vie est suspendue ; ne trainent dans les rues que quelques touristes car entre 14 et 17 heures, c’est la siesta. L’animation de la ville ne reprend que vers 20-21 heures avec l’ouverture des bars à tapas.

Voyage à Séville

El patio San Eloy

Mais je vous présenterai tout cela plus en détails dans d’autres articles car cette ville nous a vraiment séduits.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2016

Le Domaine de Mariemont offre aux visiteurs un superbe parc paysager de 45 hectares ainsi qu’un musée.

Les trésors de Mariemont
Les trésors de Mariemont

Ce dimanche, notre promenade nous a amené au musée mais j’espère pouvoir découvrir plus amplement le parc et son impressionnant arboretum prochainement.

Les trésors de Mariemont

Nous avons débuté la visite par l’exposition temporaire « de Stargate aux comics - Les dieux égyptiens dans la culture geek (1975 - 2015) ».

Les trésors de Mariemont

Cette exposition aborde la fascination que nous avons pour l’Egypte antique à travers les films et séries Stargate puis au travers de la bande dessinée et des comics (Thor, Batman, Mighty Isis, les 4 Fantastiques, Lara Croft, ...) ainsi qu’au travers de quelques jeux de société et jeux vidéos.

L’exposition est très sympa. On y ressent bien l’inspiration de la mythologie égyptienne. Elle propose de vrais décors et de vrais costumes.

Avec toutes les vitrines et les éclairages, il est difficile de faire des photos sans vilains reflets. Je n’en ai fait que quelques unes, uniquement dans la section consacrée à Stargate. Les voici :

Les trésors de Mariemont

Le costume de Kasuf

Les trésors de Mariemont

Celui de Teal'c

Les trésors de Mariemont

Heru-ur

Les trésors de Mariemont

Klorel

Les trésors de Mariemont

Les trésors de Mariemont

Garde d'Apophis

Les trésors de Mariemont

Casque d’un garde d'Anubis

Les trésors de Mariemont
Les trésors de Mariemont

Script

Les trésors de Mariemont
Les trésors de Mariemont

Spécimen de myxine ( animal anguilliforme vivant dans les profondeurs marines ) ayant inspiré les auteurs pour la création du symbiote de Goa’uld.

Les trésors de Mariemont

Symbiote de Goa’uld du dieu Ba'al

Les trésors de Mariemont

Statuette d’un garde d'Apophis

Les trésors de Mariemont

Statuette d’un garde d‘Anubis

Les trésors de Mariemont

Statuette d’un garde d‘Horus

Les trésors de Mariemont

Voilà pour l’expo. Une prochaine fois je vous montrerai quelques photos de la superbe exposition « Dieux, génies et démons en Egypte ancienne »

Les trésors de Mariemont

Franchirez-vous la porte des étoiles ?

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 28 Août 2015

Mers-les-Bains
Mers-les-Bains
Mers-les-BainsMers-les-Bains

A deux pas de la baie de Somme, voici la jolie petite station balnéaire de Mers-les-Bains.
Elle se trouve juste à la limite entre la Picardie et la Normandie et nous offre une plage de galets (et de sable à marée basse) qui s'étend sur environ 1 km. Cette plage est délimitée de part et d'autre par de hautes falaises.
Les falaises de Mers-les-bains figurent parmi les plus hautes falaises de craies vives d'Europe.
Leur hauteur avoisine les 100 m.

Falaise côté nord

Mers-les-Bains
Mers-les-Bains

Falaise côté du Tréport

Mers-les-Bains

On peut apercevoir le phare du Tréport au bout de la jetée. Il marque l'entrée du port et l'estuaire de la Bresle.

Mers-les-Bains
Mers-les-Bains
Mers-les-Bains

Quand on gravit la falaise de Mers-les-Bains, on passe d'abord devant l'église Saint-Martin construite en briques et en silex.

Mers-les-Bains

Puis on découvre la Manche.

Mers-les-Bains

Le haut de la falaise est une belle pelouse calcaire.

Mers-les-Bains
Mers-les-Bains
Mers-les-BainsMers-les-Bains

Autrefois, Mers-les-Bains était un petit village de pêcheurs. Mais dès 1860, avec l'explosion de la mode des bains de mers et grâce à la ligne de chemin de fer Paris - Le Tréport, Mers-les-Bains prend un nouvel essor. On construit de nouvelles maisons en front de mer,dans les rues adjacentes et au centre-ville.

Reste encore, témoin de ce passé, ces hautes villas du front de mer ainsi que d'autres maisons bourgeoises en centre-ville.

Mers-les-Bains
Mers-les-BainsMers-les-Bains
Mers-les-Bains
Mers-les-bains au coucher du soleil

Mers-les-bains au coucher du soleil

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 25 Août 2015

Capitale de la Somme et de la Picardie, Amiens est la ville où s'est installé Jules Vernes.
On la surnomme parfois "petite Venise du Nord"car elle est parcourue de petits canaux et arrosée par la Somme et son affluent l'Avre.

Nous nous y sommes promené en longeant la Somme depuis les hortillonnages pour aller découvrir la cathédrale, joyau d'art gothique.

Voici au loin l'église Saint-Leu

Amiens, quel charme !

Les bistrots le long de la Somme

Amiens, quel charme !
Amiens, quel charme !

Nous arrivons près de la cathédrale.

Amiens, quel charme !
Amiens, quel charme !

Somme - Place du Don et cathédrale

Pour accéder à la cathédrale nous passons par une petite ruelle. Les maisons sont pittoresques mais devraient être restaurées et entretenues.

Amiens, quel charme !

Près de la cathédrale se trouve l'ancien palais de l'évêché.

Amiens, quel charme !

Nous arrivons sur la Place Notre-Dame et apercevons devant nous la maison du pèlerin.

Amiens, quel charme !

Enfin nous pouvons découvrir la cathédrale Notre-Dame.

Amiens, quel charme !

Je vous la présenterai un peu plus prochainement.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 24 Août 2015

Toujours au fil de l'eau...

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Foulques

Foulques

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

Petite pause gourmande au coeur des hortillonnages. Voici la vue de la terrasse du restaurant.

Hortillonnages d'Amiens (fin)

Après le repas nous nous sommes dirigés vers l'île aux fagots pour découvrir quelques oeuvres d'artistes. On y accède par le chemin de halage. Un petit pont nous y amène ensuite.

Hortillonnages d'Amiens (fin)

L'île aux fagots est le site d'une ancienne piscine inaugurée en 1840.
Ce bassin à ciel ouvert fut pendant plus d'un siècle le bassin le plus fréquenté d'Amiens.
Il était alimenté en eau par la Somme et entouré de cabines en bois.

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

Le nom de l'île lui vient d'une ancienne pratique : autrefois, les maraîchers y entreposaient des fagots. Ceux-ci leur servaient à recouvrir fruits et légumes, afin de les garder au frais lors du transport jusqu'au marché.

Si nous sommes allés là-bas c'est que, depuis 6 ans, les hortillonnages se muent l'été en musée à ciel ouvert avec le festival Art, villes et paysage. Des artistes plasticiens et paysagistes y exposent leurs oeuvres.

Remnant

Voici l'oeuvre de deux paysagistes anglais (Andrew Fisher Tomlin et Dan Browyer).
Ce jardin constitue un hommage au passé textile d'Amiens. Il reconstitue les vestiges d'un tissu de l'époque avec ses motifs géométriques et ses coloris jaunes et bleus.

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

Les traverses en bois évoquent la trame du métier à tisser.

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)
Stipa gigantea

Stipa gigantea

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Crocosmia 'George Davidson'
Crocosmia 'George Davidson'

Water has many voices

Vient ensuite l'oeuvre de la plasticienne et paysagiste Sheena Seeks.
L'oeuvre se veut une évocation des jardins japonais, jardins à promenade et jardins de thé.

Hortillonnages d'Amiens (fin)

La forme ronde du bassin évoque la planète et le bateau orange, la terre nourricière.

Hortillonnages d'Amiens (fin)

La cabane à thé

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

Entailles

Créé par Wilson Trouvé.
Telles des entailles, une trentaine de miroirs coupent le paysage et, tel un photo-montage, proposent au promeneur des ajouts de nature, prélevés au hasard des reflets.

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

The Bench Remains

Deux bancs se cachent dans les sous-bois.
Le premier, fonctionnel enlace les arbres.
Le deuxième se déploie en arc de cercle.
Ils ont été créés par Annemarie O'Sullivan (designer) et Annie Slack (ferronnière)

Hortillonnages d'Amiens (fin)

Souche

Par Yushin U Chang
Branches entremêlées en résine

Hortillonnages d'Amiens (fin)

Small is beautiful - Une houblonnière jardinée

Par l'Atelier de Gründberg : Yvan Cappelaere, Mylène Andreotti, David Belamy
L'objectif : créer une bière pour le festival Art, villes et paysage à base de houblon des marais (Humulus lupulus)

Hortillonnages d'Amiens (fin)
Hortillonnages d'Amiens (fin)

C'est ici que notre visite s'achève. Il y avait encore bien des choses à voir comme les anciens ports à fumier, la ferme des hortillonnages, la ballade le long du chemin de halage, la découverte des autres oeuvres du festival... mais le temps n'était vraiment pas de la partie.
On espère juste pouvoir y retourner un jour... sous le soleil.

Hortillonnages d'Amiens (fin)

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 23 Août 2015

Ambiances aux hortillonnages
Ambiances aux hortillonnages
Ecureuil au centre de l'image

Ecureuil au centre de l'image

Ambiances aux hortillonnages
Ambiances aux hortillonnages
Ambiances aux hortillonnages

On aperçoit la cathédrale d'Amiens depuis les hortillonnages. L'histoire raconte même qu'elle a été construite sur un champ d'artichauts cédé par un couple d'hortillons.

Ambiances aux hortillonnages
Héron

Héron

Ambiances aux hortillonnages
Nuphar lutea

Nuphar lutea

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0

Publié le 22 Août 2015

On visite les hortillonnages en barques "à cornet".

Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)

Ces barques à fond plat ont leurs extrémités relevées permettant d'accoster sans détériorer les berges. Aujourd'hui elles fonctionnent à l'électricité.

Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)

Les berges sont fragiles et nécessitent un entretien constant : le tunage

Un service de réfection des berges est mis à disposition des propriétaires. Ceux-ci ne paient que les matériaux utilisés à l'entretien des berges et le service réalise les travaux. Environ 2 km de berges sont ainsi entretenus chaque année.
Les matériaux naturels sont privilégiés pour des raisons écologiques et esthétiques : piquets en acacia, planches de chêne... là où le débit est lent ; tressage et clayonnage en saule ou mise en place de fascines (fagots de branches de saule vivant fixés par des pieux) là où le débit est plus rapide et les passages de barques fréquents.

Le faucardage (coupe des herbes en bordure) est pratiqué 2 fois par an.

Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)

Pic

Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)
Hortillonnages d'Amiens (2ème partie)

L'Impatiens de l'Himalaya est présente le long des berges mais semble bien contrôlée. Comme autre envahissante il y avait également de la renouée du Japon par endroits.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #cartes postales

Repost 0