Culture des orchidées : la température

Publié le 2 Novembre 2020

Tout commence par un Phalaenopsis hybride reçu un jour et… voilà que vous succombez à la passion des orchidées. Certains d’entre vous craignent de ne pas savoir soigner et faire refleurir leur(s) plante(s). Pourtant, les orchidées n’ont rien de magique ni de maléfique ! Pour bien les cultiver il faut apprendre à les connaître un peu. La clé de la réussite : une observation quotidienne et du bon sens.

Cette rubrique sera consacrée à vous donner quelques conseils afin de vous aider à trouver la meilleure façon d’installer et d’entretenir vos orchidées. Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir un peu plus sur les températures optimales de culture en fonction des genres.

La température

Suivant leur provenance géographique et leur milieu d’origine, les orchidées peuvent être classifiées en orchidées de serre chaude, tempérée ou froide.

De plus, dans la nature, les orchidées sont soumises à des différences de températures entre le jour et la nuit. Elles apprécient ces écarts de quelques degrés qui favorisent l’induction de nouvelles floraisons et renforcent la santé des plantes. Donc quel que soit le climat chaud, tempéré ou froid, il faudra les soumettre à ces petits chocs thermiques (d’autant plus importants quand l’orchidée vit à des altitudes élevées).

A noter que la plupart des hybrides créés par les horticulteurs sont plus résistants et plus tolérants au niveau de la culture. Ils sont aussi, en général, plus adaptés à nos intérieurs.

Serre chaude, tempérée ou froide ?

Il n’existe pas de normes définissant le type de serre en fonction de la température mais, d’une façon générale, on peut distinguer les différents types de serre ainsi :

  • La serre chaude

En été, températures maximales et optimales :

               28°c le jour / 25°c la nuit

En hiver, températures minimales :

               17 à 25°c le jour / 17 à 20°c la nuit

Amplitude thermique entre le jour et la nuit : 2 à 5°c

  • La serre tempérée

En été, températures maximales et optimales :

               25°c le jour / 20°c la nuit

En hiver, températures minimales :

               11 à 23°c le jour / 11 à 16°c la nuit

Amplitude thermique entre le jour et la nuit : 5 à 10°c

  • La serre froide

En été, températures maximales et optimales :

               23°c le jour / 19°c la nuit

En hiver, températures minimales :

7 à 15°c le jour / 7 à 10°c le nuit

Amplitude thermique entre le jour et la nuit : au moins 10°c

Attention : une température à 35°c ou plus de façon durable est mortelle pour de nombreuses espèces de serre chaude ou tempérée alors qu’une température persistante de plus de 30°c est fatale pour des espèces de serre froide. Il faudra trouver des astuces pour éviter des températures extrêmes soit en rafraichissant la serre en été par un ombrage suivi d’une vaporisation, par exemple, car une température excessive sera moins bien tolérée quand elle s’accompagne d’une faible hygrométrie, soit en minimisant ou supprimant les arrosages si votre plante a subi des températures trop fraîches pendant un certain temps.

Les orchidées de serre chaude

 Elles sont originaires d’un climat tropical chaud. Sous ces latitudes, la température ne dépasse pas 30°c en journée et descend autour de 24-25°c la nuit. L’humidité de l’air est en permanence très élevée, presque proche de la saturation le jour.

Ces orchidées vivent très bien dans nos intérieurs moyennant une bonne luminosité et une bonne hygrométrie. C’est pourquoi il est préférable de les cultiver sur des plateaux remplis de billes d’argile maintenues humides. On y trouve les Phalaenopsis, les Vanda, les Cattleya, les Cochleanthes, les Aerangis, les Angraecum, etc.

Elles vivent très bien avec des températures de 20 à 25°c en journée accompagnées d’un minimum de 18°c la nuit. Elles se satisfont de petits écarts de température entre le jour et la nuit (2 à 5°c).

Ces plantes sont très sensibles aux courants d’air froids.

Les orchidées de serre tempérée

 Elles se retrouvent dans des zones tropicales atténuées, voire subtropicales là où les forêts tropicales chaudes et humides de plaine rencontrent les premiers contreforts montagneux. Les plantes y sont soumises à des changements de saison avec une période de climat au type tropical humide où les pluies sont abondantes (période végétative c’est-à-dire de croissance) suivie d’une période sèche en fin de mousson où les arbres perdent leurs feuilles et permettent ainsi l’exposition en plein soleil des orchidées (période de repos). On y trouve les Cattleya, les Dendrobium, les Oncidium, certains Encyclia, etc.

Ces orchidées conviennent très bien à la culture dans nos intérieurs. Cependant, elles demandent des différences de températures de 5 à 10°c entre le jour et la nuit, plus faciles à obtenir à l’extérieur. Elles pourront séjourner au jardin l’été en étant abritées du soleil aux heures les plus chaudes. Quand vous rentrerez vos orchidées, évitez de les placer près d’une source de chaleur (radiateur, cheminée, poêle, etc.) afin de leur éviter une déshydratation. Si vous n’avez pas de jardin ou de balcon pour les sortir, il suffit d’entrouvrir une fenêtre la nuit ou de déplacez vos plantes d’une pièce chaude le jour vers une pièce fraîche la nuit. En hiver, placez vos plantes derrière une fenêtre bien ensoleillée sans voilage. Il y aura à cet endroit une différence de température entre le jour et la nuit suffisante. La période de repos de vos plantes commence quand la nouvelle pousse annuelle a fini sa croissance. Les arrosages reprennent leur rythme régulier lorsqu’une nouvelle pousse commence sa croissance à la base de l’ancien pseudobulbe.

Les orchidées de serre froide

 Dans les pays tropicaux, les températures décroissent très vite avec l’altitude. L’air se charge d’humidité car les nuages viennent déverser les pluies sur les contreforts montagneux. La nuit les températures descendent parfois sous les 10°c. On y trouve les Epidendrum, les Lycaste, les Odontoglossum, les Masdevallia, les Lepanthes, les Dracula, etc. Certaines orchidées se plaisent dans ces conditions fraîches avec une période de repos durant la saison sèche comme certains Oncidium, Encyclia, Dendrobium, Rossioglossum, Maxillaria, etc.

Leur culture est généralement déconseillée pour les personnes qui ne peuvent pas sortir leurs plantes en été et dont l’habitation ne possède pas de pièce fraîche en été comme en hiver. Ces orchidées seront installées au jardin après les derniers risques de gel et rentrées en principe avant que les températures nocturnes ne descendent sous les 8 – 10°c. En période de canicule, elles pourront subir des dommages. L’idéal est de les placer dans une pièce fraîche.

En bref, ce qu’il faut retenir

  • La plupart des orchidées s’adaptent très bien aux températures de nos intérieurs.
  • Les différences de température entre le jour et la nuit induisent les floraisons. Leur amplitude est définie en fonction du type de climat (chaud, tempéré, froid).
  • Plus la température est élevée, plus les arrosages seront fréquents et inversement.
  • Si la température n’est pas adaptée à la plante, celle-ci ne refleurira pas, finira par dépérir et risque de voir son feuillage et ses racines pourrir.

Sources

  • BELLONE (Roger), Orchidées Guide de l’amateur, éditions Belin, Paris, 2004.
  • BERT (Isabelle), Orchidées Mode d’emploi – Pour bien choisir et cultiver toutes les orchidées, éditions Ulmer, Paris, 2006.
  • LECOUFLE (Françoise et Philippe), Orchidées faciles à vivre, éditions Rustica, Paris, 2005.
  • LECOUFLE (Françoise et Philippe), DUMONT (Vinciane), GARNAUD (Valérie), DESCOURVIERES (Pascal), La traité Rustica des orchidées, éditions Rustica, Paris, 2011.
  • Orchidarium.ch

Rédigé par minique

Publié dans #Le coin des débutants

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martine roger 02/11/2020 23:28

coucou ma minique
merci pour tes conseils j'ai imprimer
biz
martine