Publié le 31 Octobre 2020

Si comme moi, vous avez de belles touffes de thym au jardin, n'hésitez pas à réaliser ce sirop. Il est à la fois médicinal (contre la toux, le rhume, les maux de gorge, etc.) et puis délicieux, une vraie gourmandise !

Il vous faudra environ 125 g de thym frais (ou 60 g de thym séché), de l'eau et du sucre. Le sucre pouvant être remplacé par du miel.

Le premier jour, rincez le thym et retirez toutes les parties trop ligneuses des tiges. Puis tassez-le au fond d'une casserole.Recouvrez à hauteur d'eau et portez à ébullition. Couvrez la casserole et laissez frémir une dizaine de minutes. Retirez du feu et laissez infuser (avec le couvercle) jusqu'au lendemain.

Le lendemain, filtrez et versez l'infusion dans une casserole. Ajoutez le sucre. La quantité de celui-ci varie suivant ce que vous voulez en faire par la suite : au plus il y a de sucre, au plus la conservation est longue. Vous en mettrez entre 500 (version sirop gourmand à diluer dans de l'eau) et 750g (version médicinale où vous prendrez 1 à 2 cuillères à soupe 3 fois par jour). Portez le tout à ébullition puis baissez le feu et laissez cuire jusqu'à ce que vous obteniez une texture sirupeuse. Transvasez dans une bouteille avec bouchon et conservez le sirop au frais à l'abri de la lumière.

Ce sirop se conserve 3 à 6 mois fermé et 15 jours à 3 semaines après ouverture.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plaisirs gourmands

Repost0

Publié le 30 Août 2020

Quel plaisir de se lever le matin en pouvant contempler des cigognes par la fenêtre de sa cuisine.

Cette année elles sont au nombre de 16 et se promènent tranquillement dans les pâtures du village.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #le petit monde du jardin

Repost0

Publié le 29 Août 2020

On le surnomme églantier couleur de rouille, rosier à odeur de pomme, rosier rouillé ou rosier rubigineux.

Originaire d'Europe et d'Asie Occidentale, c'est un arbrisseau formant un buisson dense de 1 à 2,5 m, plus large que haut, aux branches légèrement retombantes.

Ses tiges sont munies de nombreux aiguillons.

Son feuillage dégage une odeur de pomme quand on le froisse. Les feuilles comptent de 5 à 9 folioles. Elles sont couvertes de nombreux poils glandulaires.

La floraison a lieu en juin et juillet. Les fleurs sont regroupées en corymbes. Elles mesurent jusqu'à 3 cm de diamètre et sont légèrement parfumées. Elles comptent 5 pétales roses à la base blanche et de nombreuses étamines jaunes.

Les fruits sont des cinorrhodons globuleux à oblongues d'environ 1 à 1,5 cm. 

C'est un arbuste pionnier des milieux ouverts sur sols calcaires. On le trouve sur des sols caillouteux, pauvres et bien drainant, ne se gorgeant pas d'eau, sur des terrains neutres à basiques.

Il est utilisé pour ses fruits riches en vitamines A, E et C et ses huiles essentielles.

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #petite flore des bois et des champs

Repost0

Publié le 1 Juin 2020

 

Voici une recettte sympa facile à faire. Ce n'est pas à proprement parler un hydrolat car il n'y a pas de distillation suivie de décantation.

 

Il vous faudra 100 g de pétales de roses et 250 ml d'eau distillée bouillante.

Choisissez des roses bien odorantes. 

La couleur de votre eau de roses variera en fonction de la couleur de vos pétales.

 

Lavez les pétales à l'eau froide pour retirer d'éventuels petits insectes.

Mettez les pétales dans un bocal en verre et versez l'eau bouillante.

 

Laissez refroidir et macérer pendant quelques heures.

Filtrez à l'aide d'une étamine ou d'un filtre à café.

Conservez dans un bocal avec un couvecle fermé hermétiquement ou un flacon de préférence coloré et préalablement stérilisé.

Cette eau de roses se conserve 10 à 15 jours au frigo ou un peu plus si vous y rajoutez 10 ml d'alcool. Inutile donc d'en préparer d'énormes quantités. Au moindre trouble il faut la jeter.

 

Les propriétés de l'eau de roses sont multiples. Elle est astringente (elle aide à refermer les pores de la peau), parfumante, anti-âge, cicatrisante. Elle peut s'utiliser pour la peau et les cheveux. Je m'en sers également comme phase aqueuse pour la préparation d'une crème pour les mains.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #révolution dans les placards

Repost0

Publié le 24 Mai 2020

 

 

 

Au jardin, j'ai un beau plant d'estragon bien parfumé. Afin d'en profiter toute l'année, je congèle des feuilles préalablement ciselées, incorporées à un beurre pommade et placées dans des bacs à glaçons. Une fois pris, je place les glaçons dans un sachet en plastique.

 

 

 

Une alternative pour conserver l'estragon est de remplacer le beurre par de l'eau. Par contre, ne séchez pas votre estragon : il perd une partie de sa saveur.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plaisirs gourmands

Repost0

Publié le 4 Mai 2020

La première chose à faire est de bien positionner le masque. Il doit adhérer à la peau afin que l’air ne sorte pas par le haut du masque. Si nécessaire, il faut donc le serrer un peu plus.

Ensuite il est possible d’ajuster le masque parfaitement à l’aide du pince-nez (barrette métallique dans le haut du masque).

S’il n’y a pas de pince-nez et que vous ne pouvez pas en placer un dans le masque, il reste d’autres solutions :

  • Coincer le masque sous les lunettes si le modèle des lunettes le permet. Le poids des lunettes appliquera bien le masque contre la peau.
  • Coincer un mouchoir en papier plié à l’horizontal entre l’arête du nez et le masque. Ce mouchoir va absorber la condensation du souffle.
  • Laver les verres de lunettes avec du savon liquide (côté interne et externe) à l’aide d’un chiffon microfibres. Retirer le surplus avec un mouchoir. Le savon laisse une fine pellicule sur laquelle les molécules d’eau s’étalent.
  • Appliquer de la mousse à raser sur les deux côtés des verres puis rincer à l’eau chaude.
  • Coller un sparadrap micropore sur le haut du masque autour de l’arête du nez. Ce sparadrap peut également servir pour ajouter un pince-nez réalisé avec un lien de fermeture métallisé pour sac en plastique.
  • Acheter un spray ou un gel antibuée.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #trucs et astuces

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Il faut  (pour +/- 4 pots de 340 grammes) : 

400 fleurs de pissenlits (pas d'inquiétude, la cueillette va vite)
1,5 L d'eau
jus de 2 citrons et d'1 orange
1 gousse de vanille (à défaut : 1 sachet de sucre vanilliné)
1 kg de sucre semoule ou gélifiant

Cueillir les fleurs, les laver, les faire sécher 1 à 2 heures au soleil (l'opération suivante, qui est longue, est plus facile avec des fleurs non mouillées).

Retirer toutes les parties vertes.

Mettre dans une casserole avec l'eau et les jus. Laisser cuire à feu doux pendant 1 heure en veillant à ce que les fleurs baignent bien dans l'eau.

Filtrer, presser bien dans une étamine.

Mettre le jus obtenu dans une casserole. Ajouter le sucre et la gousse de vanille fendue en deux. Laisser cuire à grosse ébullition suivant les indications sur l'emballage du sucre gélifiant.

Mettre dans des bocaux rincés préalablement à l'eau chaude. Mettre un couvercle.

 

 

Cette préparation se conserve plusieurs mois au frais à l'abri de la lumière.

 

 

 

Le pissenlit

"Cette fleur qui est un soleil devient une voie lactée, un monde d'astres après la floraison."

Elisée Rochus 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plaisirs gourmands

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

 

 

Voici une mauvaise herbe qui pourtant est délicieuse et a bien sa place dans un jardin campagnard comme le mien. Feuilles et fleurs sont comestibles.

 

La semaine passée j'ai été à la cueillette des fleurs pour en faire de la gelée.

Il faut  :

25 grammes de pétales de fleurs d'orties blanches
50 cl de vin doux
du sucre (pour ma part j'utilise du sucre gélifiant)

Rincer les pétales de fleurs puis les mettre dans un bocal avec le vin. Laisser macérer 6 jours.Verser le tout dans une casserole et laisser cuire à feu doux pendant 1 heure. Passer à la moulinette ou au mixer plongeant. Filtrer et presser fort les fleurs. Peser le jus obtenu et ajouter le même poids de sucre (perso je préfère avec un peu moins). Chauffer jusqu'à ébullition et suivre les instructions de cuisson pour votre sucre. Retirer du feu et mettre en pot puis couvrir.

 

 

 

Cette gelée est délicieuse sur un morceau de pain ou avec des crêpes et des gaufres. Elle peut également accompagner les viandes ou le poisson ainsi qu'agrémenter les sauces.

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #plaisirs gourmands

Repost0

Publié le 12 Avril 2020

"Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles."

Christian Bobin

C'est le printemps au jardin

 

C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin

 

C'est le printemps au jardin
C'est le printemps au jardin

 

C'est le printemps au jardin

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #jardin

Repost0

Publié le 7 Mars 2020

Epiphyte monopodial miniature originaire des Etats de Sao Paulo et de Rio au Brésil. Il pousse entre 800 et 1000 mètres d'altitude. L'inflorescence retombante peut porter jusqu'à 10 fleurs. La floraison est hivernale.

 

Culture :

- La plante se plait en serre tempérée fraîche mais pourrait être cultivée en serre tempérée à tempérée chaude.

- Ombre, lumière modérée

- Culture montée sur écorce vu le port de la hampe

- Pas de période de repos

 

Pour ma part, comme je n'ai pas de serre, je la cultive comme plusieurs de mes miniatures dans un bocal en plastic percé d'un trou afin de pouvoir suspendre la plante. Cela me permet de maintenir une bonne hygrométrie toute l'année.

Je n'ai qu'une fleur mais c'est sa première floraison. J'espère être plus chanceuse l'année prochaine.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par minique

Publié dans #orchidées

Repost0